La Samain

Catégorie : -
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,00 / 5 - 5 vote(s)
Loading...Loading...

Encore célébrée dans le monde, la Samain n’est autre que la fête aujourd’hui connue sous le nom d’Halloween. Remontant à 500 avant J.C., cet événement majeur dans la vie des celtes représentait en vérité un enjeu spirituel fort où les vivants, entraient en communication avec les morts le temps d’une nuit… Bien moins commerciale qu’aujourd’hui, cet événement était pris très au sérieux par la population celte, et constituait un moment majeur dans leur vie quotidienne.

Présentation de la Samain

Une nuit où les morts co-existent avec les vivants…

Des citrouilles pour la Samain - © lobo235 - Licence CC

Des citrouilles pour la Samain – © lobo235 – Licence CC

Chez les celtes l’année était ponctuée de 4 étapes majeures :

  • Imbolc fêtait le printemps,
  • Beltane l’été,
  • Lugnasad l’automne
  • et Samain annonçait l’hiver.

L’époque de la Samain annonçait la fin des récoltes, l’arrivée du froid et la fameuse nuit où le Dieu de la Mort permettrait aux morts de vivre le temps de quelques heures aux côtés des vivants.

Samain n’est ni plus ni moins le jour de l’an celte même si celui-ci ne sera jamais vraiment fixe. On le situe entre le 25 octobre et le 20 novembre ce qui correspond au 6ème jour de la lune montante. Cette nuit là, un immense banquet est organisé, et chacun se doit d’être présent sous peine de mort. Des feux sont allumés et des sacrifices de chevaux (Irlande) ou de taureaux (Gaule) sont pratiqués. Si l’on se penche sur la grande épopée des celtes, on constatera que nombre d’événements ont eux lieu un jour ou une nuit de Samain : la guérison de Cûchulainn, la victoire des Tuatha à la bataille de Mag Tured.

La christianisation des peuples celtes signa l’arrêt de mort temporaire de cette fête déclarée païenne en l’an 610 par le Pape Boniface IV. En l’an 835 Grégoire IV créa la Toussaint et Odilon de Cluny fixera en 1048 la date du 1er novembre pour cette fête. La veille de la nuit sainte « all hallow even » ou « all hallow’s eve » selon les versions deviendra plus tard Halloween. La migration de la fête aux USA se fera en même temps que l’exode des irlandais fuyant la grande Famine de 1840. Cependant, les rites changent, et de nos jours, Halloween est devenue une fête commerciale, où les enfants, déguisés, frappent à toutes les portes du voisnage pour quémander des bonbons…

Rites

La Samain était un cérémonial nocturne.

Des citrouilles pour la Samain - © edbrambley - Licence CC

Des citrouilles pour la Samain – © edbrambley – Licence CC

Chaque foyer se devait d’éteindre le feu de la maison, et se plonger dans l’obscurité. Cette acte permettait de prendre conscience de l’état de mort : sans la lumière, la vie est impossible. Cette prise de conscience permettait d’apprivoiser la Mort, et d’entrer en contact avec les Anciens (hommes ayant déjà passé l’Au-Delà), afin de demander conseil, bienveillance et sagesse. Par la suite, les membres du villages se réunissaient dans le noir sur la place du village, place où les druides allumaient alors un nouveau feu. Ce feu sacré, symbolisait un recommencement, le début de la vie, de l’année celtique, et la victoire contre la mort.

Ce n’était que par la suite, que les druides allumaient d’autres feux autour du village, sur les collines, afin de protéger les habitations de toute menace maléfique. Ensuite, chaque villageois prenait quelques braises du feu sacré, et repartaient dans leur foyer pour faire repartir leur feu.

Jack O’Lantern

La citrouille est l'attribut représentatif de Jack O'Lantern - © wwarby - Licence CC

La citrouille est l’attribut représentatif de Jack O’Lantern – © wwarby – Licence CC

Pour ce qui est de la Citrouille, elle est aussi d’origine irlandaise. La légende de Jack O’Lantern raconte que Stingy Jack, un ivrogne notoire ne peut pas entrer au paradis, car il est avare et ne peut pas non plus aller en enfer, car il s’est moqué du diable !

Il n’a pas d’autre choix que celui de se promener avec sa lanterne tout autour du monde, jusqu’au jour du jugement dernier. Il fut contraint de faire un pacte avec le diable pour obtenir de lui des braises incandescentes qu’il introduisit dans un navet creusé pour éclairer son chemin.