fbpx
Croix celte - Steve Haslam - cc

La Religion en Irlande

Croix celte - Steve Haslam - cc



En Irlande, on ne plaisante pas avec la religion. Celle-ci a profondément marquée le pays du Vème siècle, jusqu’à nos jours. Aussi, il vous sera difficile de croiser un irlandais non croyant, car en Irlande, plus de 95% de la population irlandaise et nord-irlandaise, est catholique contre seulement 4% de protestants… Petit point sur ce qu’il faut savoir de la religion en Irlande…

Histoire et influence sur le quotidien irlandais

Christianisation de l’Irlande

Tout commence au Vème siècle, lorsque l’Irlande est évangélisée par un dénommé Saint Patrick. La période de la christianisation de l’Irlande dure alors moins d’un siècle, et dès le VIème siècle, toute l’Irlande est officiellement convertie à la religion.

Dès lors, l’Irlande voit se bâtir d’innombrables monastères, églises, et abbayes, qui deviendront durant le Moyen-Age, les épicentres d’un rayonnement culturel et religieux sans précédent. Les moines y réalisent des écrits de grande qualité (comme le Book of Kells), font l’apprentissage du latin, et mènent une vie simple, conformément aux textes religieux.

La montée du protestantisme au XVIème siècle

Toutefois, c’est à la suite des ingérences répétées de l’Angleterre, que l’Irlande voit au XVIème siècle, s’élever une nouvelle religion, en nette opposition avec la religion catholique : le protestantisme.

A cette époque, Henri VIII, roi d’Angleterre et d’Irlande décide de rompre avec l’église catholique romaine, pour asseoir le protestantisme, et en faire une religion d’État. Celui-ci décide alors de l’imposer à l’Angleterre, mais aussi à l’Écosse, et l’Irlande, à l’époque majoritairement catholique. Les irlandais refusent dès lors de se convertir, ajoutant de nouvelles tensions entre les 2 pays…

Ces tensions s’observeront durant de nombreux siècles, au cours desquelles les colons britanniques mettront en place une politique de discrimination anti-catholique, privant les irlandais catholiques de leurs droits civiques et sociaux… A cela s’ajoute de nombreux différents politiques particulièrement tendus, ainsi que des affrontements d’une grande violence entre les 2 camps.

Mais le phénomène s’observe encore de nos jours, et se localise plus précisément en Irlande du Nord, territoire sous ingérence britannique, où de nombreuses tensions sont encore d’actualité.

C’est dans des villes comme Belfast ou Derry, que certains quartiers catholiques et protestants s’affrontent encore aujourd’hui, au nom de la religion, mais également au nom d’autres questions comme celles de la situation problématique de l’Irlande du Nord, aujourd’hui détachée de la République d’Irlande.

La religion catholique, au cœur du quotidien irlandais

En Irlande, la religion est omniprésente dans la vie des irlandais. Ces derniers vont à l’église régulièrement et partagent des valeurs parfois jugées conservatrices, notamment sur des questions familiales.

Concernant la pratique de la religion en général, les irlandais ont pour habitude d’assister à la messe du dimanche chaque semaine dans des églises ou paroisses locales. Ces derniers sont souvent très proches de leur prêtre, et en profitent pour y faire baptiser leurs enfants, les faire communier…etc. Les irlandais célèbrent même la Saint Patrick chaque 17 mars, jour de fête nationale, pour commémorer l’évangélisation de l’Irlande au Vème siècle.

Mais l’Irlande connaît actuellement un véritable renouveau. De nombreux scandales ont émaillés l’image de l’église irlandaise, fragilisant la foi de la population (la faute à de nombreux abus sexuels et de pédophilie perpétrés par des prêtres irlandais durant des années, gardés volontairement sous silence par l’Église d’Irlande).

Cela a permis au pays de réaliser de grandes percées sur des questions sociétales beaucoup plus progressistes.

A commencer par la question de l’IVG ou du mariage gay (deux sujets polémiques, légalisés depuis peu. Pour rappel, l’homosexualité a longtemps été considérée comme un délit jusque dans les années 1980.).

L’Irlande connaît actuellement une véritable « crise de foi », mais parvient à se réinventer tout en restant attachée à ses valeurs religieuses et morales. Un équilibre fragile, qui fait toutefois entrer le pays dans un élan de modernité.




Copy link