1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 5,00 / 5 (1 votes)
Loading...

Article écrit par Guide Irlande

Les Rébellions des Geraldines du Desmond sont des révoltes qui se déroulèrent au XVIème siècle, dans la province du Munster et plus précisément, dans le Desmond, une région située au sud du Munster. Ces révoltes opposèrent la famille Fitzgerald (aussi appelée les Geraldines”) qui régnaient sur le Desmond, au gouvernement anglais régnant sur le Royaume d’Irlande au temps d’Élisabeth Ier.

Histoire des Rébellions des Géraldines du Desmond

Au XVIème siècle, le Munster subit la présence des colons britanniques depuis déjà plusieurs siècles. Deux grandes familles rivales s’y partagent la région : les Butlers d’Ormonde et les FitzGerald du Desmond. Ces 2 familles y instaurent depuis des années des lois féodales qui leurs sont propres, mêlant la tradition irlandaise à la tradition anglaise… Ce qui n’est pas sans déplaire au gouvernement britannique, qui tente depuis 1530, de rétablir l’autorité de la Couronne Anglaise sur les familles seigneuriales indépendantes.

Elisabeth Ier ordonne à Henry Sidney de mettre en place une solution pour récupérer la pleine autorité sur ces familles. Afin de régler le problème, Sidney crée alors le statut de Lord President, un titre honorifique destiné à nommer des gouverneurs officiels chargés de superviser les affaires de chaque province d’Irlande. Ce statut permet ainsi de nier l’autorité des Butlers d’Ormonde et des FitzGerald du Desmond, qui s’empressent de témoigner leur grande colère.

Très vite, ces présidences gênent les 2 grandes familles rivales, qui perdent peu à peu leurs autorités respectives sur leur territoire, et qui ne peuvent désormais plus gérer leurs propres conflits comme ils l’entendent. Les 2 familles en viennent même aux mains, s’affrontant l’une contre l’autre lors de la bataille d’Affane en 1565 !

Face à cet affrontement, Elisabeth Ier convoque immédiatement les représentants de chaque famille, et condamne Gerald FitzGerald et son frère John de Desmond à l’emprisonnement dans la tour de Londres. La famille Butler sera cependant épargnée, Thomas Butler étant le cousin de la reine.

Les FitzGerald du Desmond nomment alors un nouveau chef : James Fitzmaurice Fitzgerald. Fervent catholique, Fitzmaurice n’apprécie pas vraiment la montée du protestantisme en Irlande, et ne supporte pas que le gouvernement britannique lui ait confisqué ses terres dans le comté de Cork. Très vite, il décide alors de fomenter une rébellion pour chasser la présence du gouvernement britannique de ses terres. Il parvient à trouver de puissants alliés, dont les MacCarthy Mor, les O’Sullivan Beare, les O’Keefe et tente d’entrer en contact avec Philippe II d’Espagne. Leur but est alors très simple : chasser les anglais, et rétablir leur ascendant sur la famille Butler.

La Première Révolte 1579-1583

La première révolte éclate en 1569, lorsque que FitzMaurice attaque la colonie anglaise de Kerrycurihy, qui lui a confisqué ses terres dans le comté de Cork quelques mois auparavant. C’est alors une première victoire pour la famille Fitzgerald, mais FitzMaurice ne s’arrête pas là, et assiège Kilkenny, ville alors possédée par les Butlers d’Ormondes.

En réponse, Henri Sidney mobilisa ses troupes vers celles de FitzMaurice, tandis que le chef de la famille Butler s’empressa de rassembler autour de lui des chefs de clans hostiles aux actions des FitzGeralds. Sidney, aidé des Butlers et des leurs alliés entreprirent de dévaster les terres de Geraldines, assassinant sans distinctions paysans, femmes et enfants, affamant les campagnes, et brûlant sans vergogne les habitations. Le désastre fut alors si grand, que FitzMaurice en fut réduit à se cacher dans les montagnes du Kerry. La traque dura plus de 3 ans, et Sidney vit peu à peu les alliés de FitzMaurice se rendre à la hâte. FitzMaurice dut également capituler le 23 février 1573, après d’âpres négociations. Il fut alors libéré, privé de ses terres, et décida de se rendre en France pour demander de l’aide, et organiser ainsi un nouveau soulèvement.

Pendant ce temps, William Drury, le nouveau Lord President du Munster voulut faire de nombreux exemples pour éviter toute nouvelle rébellion. Il exécuta alors les 700 mercenaires ayant participé à la révolte, aux côtés de FitzMaurice, et interdit tout costume et toute tradition gaélique au sein de la population, ce qui provoqua un vif tollé au sein de la communauté irlandaise, qui se sentit en tout point opprimée et discriminée.

La Seconde Révolte 1579-1583

La Seconde Révolte se déroula en 1579, à l’occasion du retour de FitzMaurice. Celui-ci débarqua avec des troupes, et envahit brutalement le Munster. Cette fois-ci, il justifia cette révolte en invoquant un motif religieux, soutenant que l’excommunication récente de la reine Elisabeth Ier annulait toute allégeance des catholiques irlandais au protestantisme britannique. Le Pape Pie V lui fit don de troupes et d’argent pour mener sa Rébellion comme il l’entendait.

Dès son arrivée en terre irlandaise, Fitzmaurice vit se rallier à lui d’innombrables chefs de clans et partisans à sa cause. Les premières batailles furent terriblement sanglantes, et virent d’ailleurs Fitzmaurice tomber sur le champ de bataille dès le 18 août. John FitzGerald fut alors nommé comme son successeur, et poursuivit la lutte, en mettant à sac Kinsale et Youghal. Les troupes anglaises parvinrent pourtant à résister, ravageant à nouveau les campagnes des Geraldines, assasinant par centaine les paysans et fermiers, et isolant totalement les troupes ennemies du littoral.

La révolte gagna dès 1580 la province du Leinster, et le chef de clan irlandais Fiach MacHugh O’Byrne prit les choses en main dans la région. Ce dernier remporta de grandes batailles, écrasa férocement les troupes anglaises venus réprimer la révolte. Malheureusement, la stratégie des anglais qui consista à affamer les campagnes du Leinster et du Munster devinrent payantes dès 1581, et ralentirent considérablement les révoltes. Plus de 30 000 irlandais mourrurent de faim et de la peste, suite à des problèmes d’hygiènes déplorables.

Ces évènements poussèrent de nombreux rebelles à demander le pardon à la Couronne, et les Geraldines durent alors fuir dans les montagnes du Kerry pour échapper aux troupes anglaises. Ce fut cependant le 2 novembre 1583 que la rébellion s’acheva, suite à l’assassinat de John Fitzgerald par le clan des O’Moriarty. On s’empressa alors d’envoyer la tête du comte à Elisabeth Ier. Le reste de son corps fut quand à lui exposé sur les murailles de Cork.






Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *