fbpx
Vote - Domaine public

Le système de vote irlandais

Vote - Domaine public



En République d’Irlande, le système de vote est loin de ressembler au système de vote français que nous connaissons. En effet, le système irlandais fonctionne sur la base d’un scrutin proportionnel, avec transfert de voix pour les circonscriptions offrant plusieurs sièges (trois, quatre, ou cinq). Un peu confus ? Voici une petite présentation du fonctionnement du système de vote irlandais…

Principe de Fonctionnement

Voter dans un isoloir…

Le jour du vote, les électeurs se voient remettre une carte sur laquelle tous les candidats sont listés, par ordre alphabétique, avec s’ils le souhaitent leur photo et le logo de leur parti en face de leur nom.

Dans l’isoloir, l’électeur classe ses candidats : il met un 1 en face de son premier choix, un 2 en face de son second choix, et ainsi de suite. Il est libre de classer ainsi tous les candidats, de n’en choisir qu’un, ou de s’arrêter en cours de classement.

Le décompte des voix

Si ce système permet à l’électeur de pleinement exprimer ses souhaits, il fournit beaucoup de travail lors du décompte des voix, qui dure souvent de longues heures, voire plusieurs jours dans certaines circonscriptions.

Les bulletins sont d’abord rassemblés et triés, les votes nuls étant éliminés. Le quota est alors déterminé. Il est obtenu en divisant le nombre de votes valides par le nombre de sièges à pourvoir plus 1, puis en ajoutant 1. Par exemple, si 30.000 votes valides ont été enregistrés pour une circonscription offrant trois sièges, le quota est de 30.000 divisé par 4, plus 1, c’est-à-dire 7.501. Ce quota est le nombre de voix que les candidats doivent atteindre. Il est impossible d’avoir plus de candidats au-dessus du quota que de sièges. Ainsi, sur l’exemple, il est possible d’avoir trois candidats avec 7.501 voix (ou plus), mais il n’est pas possible d’en avoir quatre (même si il est possible d’avoir quatre candidats avec 7.500 voix).

Le premier décompte commence alors. Si un candidat a obtenu suffisamment de voix pour atteindre ou dépasser le quota, il est élu. Son surplus de voix, la différence entre le nombre de voix reçues et le quota, est alors transféré. Par exemple, si le candidat A est élu avec 1.000 voix « de trop », et que pour 40% des bulletins montrant A en premier choix, le candidat B figure en second choix, alors le candidat reçoit 400 voix. Cela se matérialise par le transfert de 400 bulletins pris au hasard. Si deux candidats dépassent le quota en même temps, on commence par celui qui a le plus important surplus.

Si la distribution de surplus ne permet pas d’élire un nouveau candidat, ou si il n’y a pas de surplus, le candidat avec le plus faible nombre de voix est éliminé. Plusieurs candidats peuvent éliminer à la fois si il est clair que les transferts ne peuvent les « sauver ». La totalité des votes des candidats éliminés sont transférés, suivant le même principe que celui évoqué plus haut.

Le deuxième tour décompte commence alors. Le principe est le même, à la seule différence que le transfert ne s’effectue plus que sur les votes reçus au décompte précédent, et non plus sur la totalité.

Les décomptes se poursuivent ainsi, aussi longtemps que nécessaire. Il y a deux conditions pouvant mener à la fin du processus. Le premier est évident, tous les sièges sont pourvus. Le second se produit quand il ne reste plus qu’un candidat de plus que de sièges encore vacants, et qu’il est clair qu’il ne peut plus rattraper les autres. Il est alors éliminé et les autres remportent les sièges. Par exemple, dans une circonscription fournissant quatre élus, deux sièges ont été attribués après plusieurs séries de décomptes. Il reste donc deux sièges à pourvoir. A un moment, à force d’éliminations, si aucun candidat n’atteint le quota, on arrivera à trois candidats en lice. Alors, si le dernier candidat a plus de retard que ce que pourrait lui apporter d’éventuels transferts, il est éliminé et les deux autres sont élus.

Remboursement des frais de campagne

Pour obtenir un remboursement des frais de campagne (dans la limite, par exemple, de 6.348 euros pour une élection du Dáil), le candidat doit obtenir au moins un quart du quota. Par exemple, pour une circonscription avec quatre sièges, il doit obtenir 5% des votes valides.







Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher
Guide Irlande.com
Langue(s)
>FR
>US / UK