fbpx

Great Blasket Island : les gardiens de l’île dénoncent l’irrespect de certains voyageurs

Certains visiteurs nuiraient à l'environnement de l'île, allant jusqu'à s'en prendre aux vestiges locaux, ainsi qu'aux phoques, connus pour peupler une plage de l'île.

Il existe en Irlande, des lieux particulièrement préservés, sauvages et indomptés. L’île de Great Blasket, au large du comté de Kerry en fait partie…  mais il semblerait qu’elle soit dernièrement l’objet de « dégradations », ou de comportements irrespectueux de la part de certains visiteurs…
Les gardiens de l’île ont en effet dénoncé le comportement de certains voyageurs sur la célèbre île irlandaise. Certains n’hésiteraient pas à uriner sur les vestiges de l’ancien village de l’île… tandis que d’autres infligeraient de mauvais traitements aux phoques locaux, habitués à vivre sur des plages locales…

Les gardiens appellent au respect de l’île…

Des incivilités isolées qui nécessitent de mieux sensibiliser les voyageurs

Chaque année, c’est la même chose : le tourisme irlandais lance un grand appel international pour recruter deux nouveaux gardiens, qui s’occuperont de veiller sur Great Blasket Island durant la saison touristique.

Un travail saisonnier particulièrement atypique, puisque l’île est dépourvue d’électricité et d’eau courante ! Sur place, tout se fait « à l’ancienne », et l’on vit à la lumière de la bougie, à la chaleur d’un bon feu de tourbe… au rythme des assauts du climat et de l’océan.

Une vie insolite, et difficile, qui consiste non seulement à veiller sur l’île, mais surtout à accueillir des visiteurs, venus découvrir les merveilles de Great Blasket Island, que ce soit au cours d’une excursion à la journée, ou d’un séjour avec nuit comprise (dans un chalet au confort relatif).

Telle a été l’expérience vécue cette année par Brock Montgomery et Claire de Haas, le couple qui a été sélectionné plus tôt cette année parmi des milliers de candidats pour être les nouveaux gardiens de l’île Great Blasket.

Alors qu’ils viennent tout juste de quitter l’île, ces dernier ont tenus à revenir sur leur expérience… Au delà d’avoir vécus des moments « merveilleux », qui les auraient changés à jamais, ils auraient également notés des incivilités de la part de certains voyageurs.

Des cas certes isolés, mais qui nécessitent selon eux de mieux sensibiliser les touristes à la fragilité de l’environnement de l’île.

Ainsi, ces derniers auraient constatés des comportements choquants :

Nous avons vu des gens utiliser régulièrement les ruines comme toilettes, a déclaré Claire de Haas auprès de l’Irish Examiner. Mais nous ne blâmons pas les gens parce qu’ils n’ont nulle part où aller.

En effet, l’île est dépourvue de toilettes publiques… Une situation qui devrait, selon les gardiens, être solutionnée par l’installation de cabines sèches, respectueuses de l’environnement. Les visiteurs ne sont donc pas complètement en cause, mais ces derniers devraient mieux choisir les lieux pour uriner, privilégiant la nature aux vestiges historiques de l’île.

Nous sommes cependant plus inquiets de ce que les visiteurs font aux phoques.

En effet, la rive nord de l’île Great Blasket est connue pour accueillir d’importants groupes de phoques gris. Des animaux sauvages, qui attireraient chaque année la curiosité des voyageurs…

Or, certains d’entre eux auraient des comportement inappropriés, oubliant qu’il s’agit d’animaux sauvages, ne devant en aucun cas être approchés par l’Homme.

Nous avons vu un homme jeter un bébé phoque dans l’eau, puis le ressortir et le prendre dans ses bras pour un selfie. Ce petit phoque est mort plus tard.

Des déclarations inquiétantes, qui ont suscitées une réaction immédiate de la part de l’OPW (le Bureau des Travaux publics irlandais). Ainsi, un porte-parole s’est aussitôt exprimé, faisant savoir qu’ils travaillaient immédiatement à la résolution du problème.

Pour eux, des toilettes seront installées prochainement, tandis qu’une série de panneaux de signalisation vont êtres installés sur l’île, pour mieux sensibiliser les visiteurs à la protection des phoques et des oiseaux.

L’OPW a déclaré qu’il se coordonnerait également avec les opérateurs de ferry pour s’assurer que tous les visiteurs reçoivent en amont des informations sur l’île.

Des mesures qui devraient permettre de mieux responsabiliser certains voyageurs indélicats, tout en offrant une protection optimale à l’une des plus belles île sauvage d’Irlande !



A découvrir en ce moment