fbpx



Union Jack - Iker Merodio - cc

Brexit – Vers un référendum pour la réunification de l’île d’Irlande ?

Date 20 juillet 2016


Le chef du gouvernement irlandais Enda Kenny, s’est pour la première fois exprimé sur la question du Brexit, et ses implications possibles sur l’île d’Irlande. Ce dernier aurait en effet évoqué la possibilité d’un référendum qui pourrait ouvrir de nouvelles perspectives en matière de réunification de l’île. Une proposition sans précédent, qui pourrait ouvrir un nouveau chapitre dans l’Histoire de la République d’Irlande et de l’Irlande du Nord.

Vers l’espoir d’une réunification des 2 Irlande ?

C’est donc la toute première fois que le premier ministre irlandais Enda Kenny évoque la possibilité d’une réunification. Une proposition audacieuse, mais qui ne sera pas sans embûche, ni conflit d’intérêt avec le Royaume-Uni, jusqu’alors très attaché à l’Irlande du Nord.

Enda Kenny a évoqué ce projet à l’occasion de l’université d’été, qui se déroulait dans le comté de Donegal. Ce dernier a alors insisté pour que « la discussion et les négociations qui prendront place durant la prochaine période » entre le Royaume-Uni et l’Union européenne « devront prendre en compte, autant qu’elles le devront, le fait que la clause des Accords du Vendredi Saint puisse être engagée ».

Par ce discours, Enda Kenny fait allusion au texte des Accords du Vendredi Saint, signé en 1998, qui stipule que les gouvernements britannique et irlandais ont « reconnu la légitimité du choix librement consenti par la majorité du peuple nord-irlandais concernant son statut, qu’il préfère continuer à soutenir l’union avec la Grande-Bretagne ou qu’il choisisse une Irlande unie souveraine » (article 1.1).

Par ailleurs, ce texte indique que les deux puissances par « accord commun » entre elles pourront demander aux peuples de l’île d’Irlande, « d’exercer leurs droits à l’auto-détermination (…) au nord et au sud concernant une Irlande unie, s’ils le désirent » (article 1.2).

Un texte clair, qui pourrait donc amorcer le début d’une réunification des 2 Irlande, et permettre à l’Irlande du Nord de demeurer au sein de l’UE (une forte majorité ayant voté contre le Brexit en juin 2016).

Une proposition qui devrait raviver les tensions

Bien qu’Enda Kenny amorce actuellement l’idée d’un référendum, rien n’indique que ce dernier sera clairement mis en place. Il faut dire que la proposition du gouvernement irlandais possède également son lot de détracteurs, à commencer par la Première Ministre d’Irlande du Nord, membre du parti DUP, et pro-Brexit, opposée à une éventuelle réunification de l’île d’Irlande.

Par ailleurs, la paix reste fragile en Irlande du Nord depuis 1998, et les tensions inter-communautaires restent encore vivaces, malgré le Processus de Paix en cours. Ainsi l’Irlande du Nord reste divisée entre les loyalistes (attachés à leur identité britannique) et les républicains (souhaitant la réunification de l’île).

Les discussions risquent donc d’être musclées, au risque de raviver les fantômes du passé en Irlande du Nord. Les différents acteurs qui devront négocier un éventuel accord (le Royaume-Uni, l’Irlande, l’Irlande du Nord et Bruxelles) devront se montrer extrêmement prudents pour ne pas faire de l’Irlande du Nord une province sous tension…



Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




A découvrir en ce moment en Irlande :


Copy link