fbpx

Le Traité de Lisbonne

Drapeau de l'U.E. - MPD01605 - cc



Alors que l’Europe tente de plus en plus de se construire et de s’affirmer au sein du monde, voici que l’Union Européenne sortait le 13 décembre 2007, un nouveau traité nommé « Traité de Lisbonne ». Le texte avait alors pour volonté de transformer l’architecture institutionnelle de l’U.E. et devait être ratifié par les 27 États membres. Au sein de l’Europe, beaucoup de pays ratifièrent le Traité… à l’exception de l’Irlande, qui rejeta le texte au cours du référendum du 12 juin 2008. Retour sur le non irlandais, ses conséquences, et les perspectives d’avenir du texte…

Analyse

Les Raisons du Non Irlandais au 12 juin 2008

Les raisons du non en Irlande sont nombreuses, et ont été clairement identifiées par l’U.E. On reproche tout d’abord au texte une trop grande opacité dans les propos tenus : plus de 80% des irlandais semblent ne pas comprendre l’objectif du Traité, ni son sens premier… (Ce problème a d’ailleurs été détecté dans la majorité des Pays Membres de l’U.E.). Beaucoup reprochent alors aux médias de ne pas avoir suffisamment sensibilisé la population aux enjeux du texte, ne serait-ce que par une vulgarisation des propos.

A cela s’ajoute quelques points de désaccord, où les irlandais voient en le Traité de Lisbonne la fin annoncée de leur politique économique attractive. Or à cette époque, le Tigre Celtique est le principal moteur économique du pays, et de nombreuses sociétés étrangères se sont volontairement installées en Irlande, et alimentent la machines économique irlandaise. Pour les irlandais, la suppression de ce petit paradis fiscal représenterait un véritable anéantissement de leur croissance.

Pour finir, les irlandais semblaient hostiles au fait de réduire le nombre de commissaires Européens. Ceux-ci auraient clairement préférés conserver un représentant officiel par État.

Le Temps des Concessions

Quelques mois après le non assourdissant de l’Irlande, Brian Cowen décide de rencontrer ses homologues européens, afin de réenvisager la question du Traité de Lisbonne. Après un conseil européen placé sous le signe de la discussion, et des concessions, voilà que l’U.E. s’engage à modifier quelques points du Traité, afin d’encourager un nouveau vote de l’Irlande.

Parmi les principaux points réabordés, l’U.E. s’engage alors :

  • à préserver les avantages économiques et fiscaux de l’Irlande
  • à conserver pour chaque pays membre un représentant officiel par Etat
  • à accorder à l’Irlande une parfaite neutralité dans la politique de défense militaire de l’U.E.
  • à laisser à l’Irlande le droit de gérer comme elle l’entend sa politique familliale, ainsi que ses décisions sur des thèmes sensibles comme celui de la politique anti-avortement aujourd’hui en vigueur en République d’Irlande.

Ces négociations semblent ainsi satisfaire tout le monde, et Brian Cowen, s’engage à sensibiliser d’avantage les irlandais au Traité de Lisbonne.

Perspectives : Le vote d’Octobre 2009 sera-t-il en faveur du Traité ?

Entre-temps, et alors que le nouveau vote irlandais est prévu pour l’automne 2009, voilà que l’Irlande traverse l’une des plus sévères crises économiques que l’Irlande n’a jamais connue. Bien sûr, d’autres pays d’Europe sont particulièrement touchés, mais l’Irlande figure en tête de liste des pays les plus en difficulté. Le chômage y est alors grandissant, l’immobilier en pleine chute, et nombreuses sont les sociétés faisant faillite. De nombreuses grandes compagnies étrangères comme DELL décident de délocaliser leurs productions initialement situées en Irlande, pour les déplacer dans des pays plus propices comme la Pologne.

Face à cette situation, le vote du Traité de Lisbonne en Irlande devrait connaître un large renversement de situation. Les irlandais ont clairement perçus l’intérêt d’être soutenus par l’Union Européenne, et ont déjà manifestés au travers de nombreux sondages, leur volonté d’adhérer au Traité de Lisbonne.

L’avenir nous dira donc ce qu’il en sera…




Votre avis compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link