1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,40 / 5 (10 votes)
Loading...

Article écrit par Guide Irlande

Au Nom du Père est un film de Jim Sheridan, qui raconte la terrible erreur judiciaire ayant accusé 4 jeunes irlandais comme responsables d’un attentat à Guildford en Angleterre, présumés responsables de la mort de 5 britanniques. Les 4 accusés (ensuite surnommés « Les Quatre de Guildford », vivront alors une véritable descente aux enfers, et seront injustement condamnés à une peine allant de la réclusion à vie, à un emprisonnement de 30 ans. Le film Au Nom du Père, raconte ainsi l’histoire vraie scandale d’une incroyable bavure judiciaire, en s’appuyant sur le livre autobiographique « Proved Innocent » de Gerry Conlon, l’un des Quatre de Guildford.

Résumé du film Au Nom du Père

Gerry Conlon, un nord-irlandais quitte Belfast pour Londres…

1974 : Gerry Conlon, un nord-irlandais de 21 ans vit au jour le jour à Belfast, multipliant les petits délits, ainsi que les vols caractérisés. Alors qu’il est prit sur le fait lors d’un vol de cuivre, et qu’il tente d’échapper aux britanniques, celui-ci s’approche involontairement d’une planque de l’IRA, menaçant ainsi la sécurité du groupuscule armé. Face à cet impair, l’IRA ordonne à Conlon de quitter la ville.

En réponse, Gerry Conlon part pour Londres avec son ami Paul Michael Hill. Très vite, tout deux font la rencontre d’une communauté hippie, et mènent une vie des plus dissolues, marquée par la drogue, et les petits larcins.

Le 5 octobre 1974 à Guildford, Gerry et Paul volent une prostituée, ignorant qu’au même moment, 2 Pubs britanniques sont la cible d’un attentat à la bombe perpétré par l’IRA. L’attentat provoquera la mort de 5 britanniques, et défrayera la chronique, scandalisant l’opinion publique. Sous la pression médiatique, la police s’empresse de chercher les coupables, et trouve en Gerry et Paul des coupables idéaux.

Gerry Conlon et sa famille endossent la responsabilité d’un attentat qu’ils n’ont pas commis

Gerry, comme Paul sont alors placés en garde à vue durant 7 jours, sans chef d’inculpation, et sont violentés aussi bien physiquement que verbalement. Après une semaine d’interrogatoire musclé, de coups, et d’intimidation psychologique, la police parvient à leur arracher des aveux. Ces derniers, fabriqués de toute pièce, mettent ainsi en cause la participation de Gerry, Paul, ainsi que deux autres amis hippies : Patrick « Paddy » Armstrong et Carole Richardson.

La police accuse également une partie de la famille de Gerry Conlon, d’avoir été complice de l’attentat, et d’avoir fabriqué les explosifs servant à l’attentat de Guildford.

Après un procès éclair et bâclé, les peines d’emprisonnement sont aussi lourdes que scandaleuses :

  • Les Quatre de Guildford sont condamnés à une peine allant de la réclusion à vie, à un emprisonnement de 30 ans.
  • Anne Maguire, 40 ans, est condamnée à 14 ans de prison
  • Patrick Maguire, mari de Anne, 42 ans, est condamné à 14 ans de prison
  • Patrick Maguire, fils de Anne et Patrick, 14 ans, est condamné à 4 ans de prison
  • Vincent Maguire, fils de Anne et Patrick, 17 ans, est condamné à 5 ans de prison
  • William Smyth, frère d’Anne Maguire, 37 ans, est condamné à 12 années de prison
  • Patrick O’Neill, un ami de la famille, âgé de 35 ans, est condamné à 12 années de prison
  • Patrick « Giuseppe » Conlon, beau-frère de Anne Maguire, 52 ans, fut condamné à 12 années de prison.

Gerry Conlon est emprisonné dans le même pénitencier que son père, Giuseppe Conlon, et passe de nombreuses années à ses côtés pour se battre et faire valoir son innocence. Mais le père de Gerry décède des suites d’une maladie pulmonaire. Triste, et brisé, Gerry décide de poursuivre la bataille en acceptant de collaborer avec une avocate fermement décidée à faire éclater la vérité.

Après des années d’enquête, celle-ci parvient à dénoncer toute l’ignominie de cette erreur judiciaire, et réussit à faire libérer les Quatre de Guildford. (A cette époque, le reste de la famille a déjà purgé sa peine, et est sorti de prison).

Notre Avis

Un Film dédié aux dérives du conflit nord-irlandais

Jim Sheridan a réalisé ce film pour critiquer et mettre en exergue les terribles dommages collatéraux causés par le conflit irlando-britannique. On en ressort réellement bouleversé et scandalisé, grâce à la merveilleuse interprétation d’un Daniel Day Lewis impeccable (il interprète Gerry Conlon). Pete Postlethwaite qui interprète Giuseppe fait également preuve d’un grand talent, tout comme Emma Thomson, l’avocate en charge du dossier.

Un film aussi émouvant que poignant, à voir et à revoir !






Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Commentaire 4 commentaires

Avis recueillis directement sur le site, Facebook et Twitter