fbpx
Découvrez la chanson de Noël des Pogues - © Angelov

Fairytale of New York des Pogues

Un grand classique irlandais des chansons de Noël : aux antipodes des chansons du genre !
Découvrez la chanson de Noël des Pogues - © Angelov



Impossible de fêter Noël en Irlande sans entendre « Fairytale of New York« , une célèbre chanson irlandaise interprétée par les Pogues, un groupe irlandais de punk et de musique traditionnelle irlandaise mondialement connu. Considérée au sein de l’île comme l’une des plus grandes chansons de tous les temps (oui, oui, rien que ça), elle est chaque année diffusée partout, à la radio, dans les pubs, les magasins et restaurants… Mais qu’on se le dise, il ne s’agit pas d’une banale chanson de Noël : irrévérencieuse et vulgaire, parfois même jugée « borderline », elle apporte un sérieux dépoussiérage aux chansons douces et mièvres habituelles de fin d’année ! On vous en dit plus ci-dessous…

Itinéraire d’une chanson devenue populaire !

Plus qu’un morceau : un hymne de Noël aux antipodes du traditionalisme irlandais !

Clip de Fairytales of New York des Pogues

Clip de Fairytales of New York des Pogues

Tout commence en 1985, lorsque les Pogues, un groupe irlandais de notoriété nationale décide de plancher sur un nouvel album. Deux membres du band, Jem Finer et Shane McGowan travaillent sur une chanson qu’ils veulent dédier à la fête de Noël

Malgré leurs efforts, l’écriture de « Fairytale of New York » prendra deux ans avant d’être intégrée à l’album « If I Should Fall from Grace with God ».

La chanson est interprétée en duo, par Shane MacGowan et Kirsty MacColl, et raconte l’histoire d’un immigré irlandais, complètement saoul et esseulé le soir du réveillon de Noël. Interpellé par la police, il est placé en cellule de dégrisement, et se met à penser avec nostalgie à la femme qui l’a accompagné par le passé lorsqu’il est arrivé aux États-Unis.

Dans ses rêves, il repense à sa beauté, à sa romance passionnée… mais très vite, la romance tourne au vinaigre… Au lieu d’échanger des paroles d’amour, la chanson donne place à des insultes fleuries… où le duo échange mots acerbes et noms d’oiseaux :

T’es un clochard, t’es un punk !

T’es une vielle salope défoncée, allongée presque morte sous perfusion dans le lit ! »

Des mots qui créent la surprise et l’étonnement pour quiconque découvre la chanson (et maîtrise la langue de Shakespeare).

Quand une chanson vulgaire de Noël devient un carton en Irlande…

C'est déjà Noël à Temple Bar à Dublin

C’est déjà Noël à Temple Bar à Dublin

Étrangement, la chanson, malgré sa vulgarité a rencontré l’adhésion du public. A tel point qu’elle est devenu un vrai standard en termes de chanson de Noël.

Le single a ainsi culminé à la seconde place dans les charts en 1987… et figure dans le top 20  britannique et irlandais quasiment chaque année ! Mieux encore : le single a été certifié disque de platine en 2013, et élu comme la meilleure chanson de Noël de tous les temps dans différentes émissions et classement en Grande-Bretagne et en Irlande.

Une vraie consécration pour les Pogues… mais qui s’avère être aussi un succès inattendu.

Car « Fairytale of New York » est avant tout un conte de Noël trash, qui n’aurait jamais du fonctionner sur le papier…

Or, la réalité est toute autre : il semblerait que le contre-pied pris par les Pogues pour cette chanson de Noël ait été la formule gagnante inespérée. Pour les irlandais, les thèmes abordés y sont universels ; les Pogues y parlent de Noël, d’Irlande, d’irish pub, des difficultés de l’immigration, d’amour et de désillusion… Des sujets récurrents chers à Shane McGowan, qui a toujours aimé jouer sur les contradictions et les oppositions.

Pour de nombreux critiques musicaux, les Pogues ont sus écrire leur chanson avec brio. Ils y content une histoire d’amour marquée par l’aigreur et le ressentiment… Une Histoire d’amour qui démarre bien, et qui finit tragiquement, dans la haine et le cynisme… Le tout avec en toile de fond d’innombrables références à l’Irlande, à l’immigration… et bien sûr, une référence à Noël pour rajouter une touche de romantisme encore plus misérabiliste…

Et la chanson surfe même sur quelques clichés : on y dépeint les émigrés irlandais comme des alcoolos passant leur temps au pub… à vivre de petits larcins et de débrouille… espérant avec vivre un jour une vie meilleure… Une stratégie qui semble rendre les personnages de la chanson encore plus sympathiques auprès du public !

2007 : la BBC décide de censurer la chanson…

En 2007, la prestigieuse BBC estime que le single des Pogues est vulgaire et inutilement insultant. Lassé de diffuser le morceau tel quel, il décide de censurer le morceau, et diffuse un version remaniée, qui édulcore quelques insultes jugées excessives dans le second couplet (les termes tapette et salope sont alors remplacés).

Mais la chaîne va se heurter à la colère de son audience et se voit contrainte de réhabiliter la version d’origine.

Par cette tentative de censure, le single devient encore plus populaire. Défendu par le public, le morceau devient un hymne incontournable de Noël… Un comble pour la BBC.

Un single encensé à chaque Noël depuis 1987

De nos jours, force est de constater que « Fairytale of New York » n’a rien perdu de sa verve et de sa puissance auprès du public. Après plus de 30  ans de diffusion, le single est toujours un grand classique de Noël, qui a su conquérir le cœur de l’Irlande, mais aussi du Royaume-Uni et des États-Unis !

Un vrai succès, qui a encore de belles années devant lui !

Vidéo du clip Fairytale of New York

Paroles de Fairytale of New York

It was Christmas Eve babe
In the drunk tank
An old man said to me, won’t see another one
And then he sang a song
The Rare Old Mountain Dew
I turned my face away
And dreamed about you

Got on a lucky one
Came in eighteen to one
I’ve got a feeling
This year’s for me and you
So happy Christmas
I love you baby
I can see a better time
When all our dreams come true

They’ve got cars big as bars
They’ve got rivers of gold
But the wind goes right through you
It’s no place for the old
When you first took my hand
On a cold Christmas Eve
You promised me
Broadway was waiting for me

You were handsome
You were pretty
Queen of New York City
When the band finished playing
They howled out for more
Sinatra was swinging
All the drunks they were singing
We kissed on a corner
Then danced through the night

The boys of the NYPD choir
Were singing Galway Bay
And the bells were ringing out
For Christmas day

You’re a bum
You’re a punk
You’re an old slut on junk
Lying there almost dead on a drip in that bed
You scumbag, you maggot
You cheap lousy faggot
Happy Christmas your arse
I pray God it’s our last

The boys of the NYPD choir
Still singing Galway Bay
And the bells are ringing out
For Christmas day

I could have been someone
Well so could anyone
You took my dreams from me
When I first found you
I kept them with me babe
I put them with my own
Can’t make it all alone
I’ve built my dreams around you

The boys of the NYPD choir
Still singing Galway Bay
And the bells are ringing out
For Christmas day

C’était la veille de Noël bébé
Dans un bar
Un vieil homme m’a dit, Tu n’en verra pas d’autre
Et puis il a chanté une chanson
« The Rare Old Mountain Dew »
J’ai tourné mon visage
Et j’ai révé de toi

J’en ai une chance
Venu très vite
Je peux sentir
Que cette année sera la notre
Alors Joyeux Noël
Je t’aime bébé
Je peux encore voir un temps meilleurs
Quand nos rêves seront réalités

Ils ont des voitures grands comme des bars
Ils ont des rivières d’or
Mais le vent est très fort
Ce n’est pas un endroit pour les vieux
Quand tu m’as pris les mains pour la première fois
Une froide veille de Noël
Tu m’avais promis que
Broadway m’attendait

Tu étais magnifique
Tu étais jolie
La Reine de New-York
Quand le groupe a fini de jouer
Ils ont hurlé pour qu’ils continuent
Sinatra dansait,
Et tous les clochards chantaient
Nous nous sommes embrassés à un croisement
Et puis nous avons dancé toute la nuit

La chorale des enfants du NYPD
Chantaient « Galway Bay »
Et les cloches sonnaient
Pour Noël

Tu n’as pas de valeur
Tu es un punk
Tu n’es qu’une sale vieille junkie
Couchée presque morte d’overdose sur un lit
Tu n’es qu’un ver, une limace
Tu es une sale perdante pas chère
Joyeux Noël ton cul
Je prie Dieux pour que ce soit notre dernier

La chorale des enfants du NYPD
Chantaient encore « Galway Bay »
Et les cloches sonnaient
Pour Noël

Je pourrais avoir été quelqu’un d’autres
Bien, n’importe qui d’autres
Tu m’as volé mes propres rêves
Quand je t’ai vu la première fois
Je les ai gardé avec moi bébé
Je les ai mis en moi
Je ne peux pas y arriver seul
J’ai construis mes rêves autour de toi

La chorale des enfants du NYPD
Chantaient encore « Galway Bay »
Et les cloches sonnaient
Pour Noël




Copy link