fbpx
U2

Sunday Bloody Sunday, de U2

Une chanson engagée qui appelle à la fin des violences et du conflit anglo-irlandais
U2



Au cas où vous auriez vécu dans une grotte ces dernières années, sachez que « Sunday Bloody Sunday » est sans aucun doute l’une des chanson les plus connue du répertoire de U2. Elle est surtout une référence vibrante à deux terribles épisodes de l’Histoire irlandaise : celui du Bloody Sunday de 1920, qui est survenu à Dublin, mais aussi au Bloody Sunday de 1972 qui s’est déroulé à Londonderry en Irlande du Nord. A chacun de ces épisodes, les troupes britanniques ont délibérément tirés sur une foule non armée, provoquant à chaque fois la mort de 14 personnes.

Sunday Bloody Sunday : anatomie d’une chanson hommage

Un morceau destiné à éveillé les consciences sur la situation irlandaise

Le Bloody Sunday représenté sur une façade

Le Bloody Sunday représenté sur une façade

Nous sommes en 1983. Le groupe U2 surfe sur le succès et décide de sortir son troisième album studio « War ». Parmi ses singles, se trouve « Sunday Bloody Sunday », une chanson hommage, destinée à « faire savoir ce qu’il s’est passé en Irlande ».

Bien qu’elle fasse référence à des événements anciens, le succès est immédiat et la chanson est depuis devenu un des succès les plus connu du groupe de rock irlandais.

Habitué aux prises positions politiques, la bande à Bono n’en est pas à son premier coup d’essai. Le groupe semble aimer s’emparer de sujets sensibles, et à les étaler sur la place publique. Et leur objectif est clair : il s’agit de dénoncer, rendre hommage, et sensibiliser leurs fans à des événements souvent passés sous silence.

Avec Sunday Bloody Sunday, U2 a donc fait le choix en 1983 de déterrer un vieux dossier pour rappeler à l’opinion internationale les conséquences du conflit nord-irlandais.

Pour cela, les paroles sont percutantes, humanistes et appellent à l’indignation. Le tout est rythmé par un riff à la guitare né de la créativité de The Edge. La chanson prend alors des airs de mitraillettes : de quoi nous transporter dans toute l’horreur et la violence du Bloody Sunday. Le tout est contrebalancé par un air de violon efficace, toujours sur le fil.

Quand aux paroles, elles dénoncent la violence, les blessures d’une Irlande déchirée par un combat sans issue… Bono condamne l’appel aux armes, les meurtres et les actes irréparables commis dans les deux camps.

La chanson s’achève dans une dimension beaucoup plus religieuse (n’oublions pas que U2 est un groupe irlandais, profondément catholique). Ainsi, les musiciens appellent à l’unité et à la paix… Au nom de l’amour du Christ.



Encore tant de choses à découvrir...


Copy link