Oliver Cromwell

Oliver Cromwell - Domaine Public


Infos :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 3,20 / 5 (15 votes)
Loading...

Oliver Cromwell (1599-1658) est un homme militaire anglais, ayant marqué l’Histoire pour avoir gouverné l’Angleterre en tant que Lord Protector de 1650 jusqu’à sa mort en 1658. Homme de bataille et de conquêtes, il écrasa dans le sang les rébellions en Irlande et en Écosse, massacrant des villes entières et provoquant la mort de plusieurs milliers d’irlandais.

Biographie d’Oliver Cromwell

Enfance dans un milieu bourgeois

Oliver Cromwell - Domaine Public

Oliver Cromwell – Domaine Public

Oliver Cromwell naît le 25 avril 1599 à Huntigdon en Angleterre. Il grandit dans une famille bourgeoise, descendant directement de la dynastie des Tudors et de Thomas Cromwell. Quelques années plus tard, Cromwell entre dans la prestigieuse université de Cambridge, et découvre le mouvement puritain.

Dès 1620, il se marie à Élisabeth Bourchier, et s’intéresse à la politique en Angleterre. Il obtient un siège au Parlement en 1628, mais le perd l’année suivante, suite à la dissolution de celui-ci. Dès lors, Cromwell gère la fortune familiale, et se fait nommer Député de l’université de Cambridge au Long Parlement en 1640. Anti-papiste convaincu, Cromwell se fait très vite remarquer pour ses allégations contre le Pape.

Lorsque la Guerre Civile éclate en janvier 1642, Cromwell monte lui-même une armée, représentant le bras armé du Parlement. Il s’y illustre pour son courage, sa grande maîtrise des arts de la guerre, mais aussi pour sa grande violence et sa propension à la cruauté. Dès lors, Cromwell devient une haute figure dans le paysage politique troublé de cette époque.

Cromwell devient l’opposant direct de Charles Ier

En 1643, Cromwell forme un régime de cavalerie composé de puritains protestants, qui prendra le nom des “Côtes de Fer” (Ironsides). Il participe alors le 2 juillet 1644 à la bataille de Marston Moor, puis de Newbury en octobre de la même année. Ses victoires successives lui valent d’être nommé “Lieutenant Général de la Cavalerie” par le Parlement britannique.

Très rapidement, le climat dans le Royaume d’Angleterre se dégrade : le pays est épuisé par plus de 11 années de tyrannie mené par le roi Charles Ier, fervent protestant déclarant une guerre ouverte aux puritains. Cromwell décide donc de se lever contre le roi, en vue d’une révolution anglaise prochaine (1642 – 1649). Cromwell se veut des plus intransigeant, et efficace dans la plupart des batailles menées contre les partisans du roi. Face à tant de défaites, Charles Ier finit par fuir sur l’île de Wight en 1648, mais est finalement capturé et rapatrié à Londres. Un procès est alors organisé et décide d’exécuter le roi à la hache le 30 janvier 1649. Cromwell proclame alors l’heure de la République (ou Commonwealth).

La Conquête Cromwelienne en Irlande et Écosse

Charles Ier étant désormais mort et enterré, Cromwell décide de s’intéresser à l’Irlande et à l’Écosse, 2 pays déchirés par des rébellions. Les irlandais et écossais entendent en effet se libérer du joug anglais, et ne cessent depuis 1641 de se battre au nom des Guerres Confédérées Irlandaises (1641-1653).

Cromwell se rend donc en Irlande en août 1649 avec une armée de 12 000 hommes. Pressé d’en découdre, il met à sac de nombreuses villes, assassinant à tour de bras les irlandais catholiques, qu’ils s’agisse de femmes, d’enfants ou d’homme. Durant plus de 3 ans, Cromwell purge l’Irlande, réduisant la population irlandaise de 1 466 000 à 616 000 habitants. Les pertes sont énormes, et les dégâts considérables : les villes de Drogheda, Wexford, Clonmel, Limerick, Waterford et Galway sont assiégées, partiellement détruites et la population presque entièrement décimée.

Cromwell quitte alors l’Irlande pour l’Écosse, laissant derrière lui une Irlande exsangue, où les catholiques subissent une forte oppression politique et religieuse au travers de lois pénales discriminantes. Les colons britanniques protestants s’y installent en masse, et affirment leur suprématie sur les irlandais… Les écarts de richesse se creusent inlassablement et plongent très vite les irlandais dans la misère et la famine…

Satisfait d’avoir maté les rébellions irlandaises, Cromwell se rend donc en Écosse, écrasant les rébellions et les révoltes presbytériennes et unissant l’Écosse à l’Angleterre par la force.

Face à tant de victoires, il est alors nommé “Lord Protector de la République d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande” en 1653.

L’Heure du Despotisme

Oliver Cromwell - Domaine Public

Oliver Cromwell – Domaine Public

Cromwell règne désormais sur le Royaume et impose un despotisme puritain sans précédent. Toujours en guerre contre les catholiques, il mène de grandes campagnes de discrimination catholique. Dès 1656, Cromwell crée un Premier Parlement, qu’il dissout 10 jours plus tard. Il en recrée un en 1658, qui, fortement épuré, en vient à demander à Cromwell de devenir roi d’Angleterre. Celui-ci refuse, mais demande simplement le droit de nommer son propre successeur : son fils Richard Cromwell. A l’issue de cette nomination, le Parlement est une nouvelle fois dissout.

Cromwell garde malgré tout les pleins pouvoirs sur l’Angleterre et tient d’une main de fer le Royaume. Il meurt cependant la même année, le 3 septembre 1658 à Londres, des suite de la Malaria (ou d’un empoisonnement : les théories sont nombreuses, mais non vérifiées). Son fils lui succède donc, mais le Général et Gouverneur d’Écosse George Monck fomente une rébellion, souhaitant rétablir la monarchie en Angleterre. En février 1660, Monck prend Londres, dissout le Parlement et fait couronner Charles II le 23 avril 1661.

Amer et souhaitant venger la mort de son père Charles Ier, Charles II demande l’exhumation du corps d’Oliver Cromwell enterré à la Westminster Abbey, et fait jeter son corps dans un puit, à l’exception de sa tête, qui, décapitée, est exposée sur un pieu devant l’abbaye de Westminster jusqu’en 1685.






A découvrir aussi :

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher
Guide Irlande.com