Maud Gonne

Maud Gonne - Domaine Public


Infos :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 3,17 / 5 (6 votes)
Loading...

Maud Gonne (1866-1953) est une comédienne, qui passa sa vie entre le théâtre, et la lutte pour la cause nationaliste irlandaise. Loin d’être son seul cheval de bataille, elle fut également à la tête du mouvement féministe de l’époque et mena de nombreuses actions pour sensibiliser la population quand à la position de la femme dans la société. Elle est encore aujourd’hui, une véritable icône de la lutte de l’indépendance irlandaise, ainsi que du combat pro-féministe…

Biographie de Maud Gonne

Après une enfance troublée, Maud Gonne découvre Paris, et son cercle d’intellectuels

Maud Gonne nait le 21 décembre 1866 à Aldershot, en Angleterre. A l’âge de 6 ans, elle perd sa mère prématurément, et est alors envoyée à Paris, pour être élevée au sein d’un pensionnat pour jeune-fille. Maud Gonne mène donc son enfance à Paris jusqu’en 1882, puis retourne à Dublin auprès de son père. Ce n’est qu’à l’âge de 20 ans qu’elle décide de retourner en France, et qu’elle fait la connaissance de Lucien Millevoye, un journaliste français possédant des opinions politiques radicales.

Cette rencontre est décisive pour elle : Maud tombe amoureuse, et découvre la politique. Elle commence à s’entourer d’artistes, dont le poète William Butler Yeats, qui tombe d’ailleurs amoureux d’elle.

Entre temps, le père de Maud Gonne décède de la fièvre typhoïde, et lui lègue plus de 20 000 livres sterlings. Elle décide alors d’utiliser une partie de la somme pour s’installer en Irlande, dans le comté de Donegal, en 1890. Scandalisée par la politique d’expulsion des familles irlandaises en difficulté, Gonne se lance dans la lutte pour les classes défavorisées. Elle tente alors de sensibiliser l’opinion par la rédaction d’articles dans la presse, et s’emploie à trouver des fonds pour la construction de refuges.

Maud Gonne agit, dérange, et devient une véritable activiste

Ses actions dérangent alors le gouvernement, et Gonne, menacée d’arrestation, quitte l’Irlande pour la France. C’est à Paris qu’elle donne naissance à son premier enfant, Georges, fils de Lucien Millevoye. Au cours de son séjour, elle crée le journal “L’Irlande Libre”, un mensuel militant pour la cause nationaliste irlandaise. Elle rompt par la suite avec Millevoye, et retourne en Irlande.

En 1891, le fils de Gonne décède des suites d’une méningite. Fort attristée, elle trouve le réconfort auprès de William Butler Yeats, qui, toujours amoureux, s’emploie à lui faire oublier cette perte tragique. Pour se réconforter, Gonne utilise du chloroforme, tandis que Yeats lui fait découvrir l’occultisme. Tout deux forment alors un couple, qui donne naissance à une fille nommée Iseut. Le couple séjourne entre l’Irlande et Paris, où ils s’adonnent à de multiples activités de sensibilisation à la cause irlandaise.

Elle fait également la connaissance de James Connolly avec qui elle rédige une analyse portant sur la pauvreté, la famine, ainsi que le droit à la propriété. Elle fonde également la même année un groupe féministe : les “Inghinidhe na hÉireann” (les femmes d’Erin). Cette association a plusieurs objectifs : elle milite en faveur des femmes, des pauvres, ainsi que pour la cause nationaliste. Elle fonde d’ailleurs quelques mois plus tard avec Yeats et Laddy Gregory, “l’Abbey Theatre”, un théâtre dédié au mouvement littéraire “Irish Literary Revival”. Gonne y joue d’ailleurs quelques pièces écrites par Yeats.

Maud Gonne met fin à sa relation avec Yeats, et épouse un grand chef Militaire

Contre toute attente, c’est en 1903 que Gonne rompt avec Yeats pour se marier avec John McBride, un militaire de l’Irish Brigade. Bien que leur mariage se solde rapidement par un divorce, Gonne accouche de Seán McBride, qui sera une fois adulte, le co-fondateur d’Amnesty International. Devant cet échec, Gonne retourne en Irlande, et poursuit sa lutte auprès de James Connolly ou encore de la Comtesse Constance Markievicz.

La Première Guerre Mondiale éclate : Gonne milite alors contre la circonscription des Irlandais dans l’armée britannique. Le 5 mai 1916, elle apprend l’exécution de son ex-mari, John McBride, suite à sa participation à l’Insurrection de Pâques. Le combat contre la circonscription lui vaut alors une arrestation : Gonne est emprisonnée 6 mois dans une prison de Londres. Dès sa sortie, elle crée avec Charlotte Despard une association destinée à défendre les droits des prisonniers républicains.

En 1938, elle rédige ses mémoires, connues sous le nom de “A Servant of the Queen” (Une servante de la Reine”), puis décède bien des années plus tard, le 27 avril 1953. Elle est enterrée au cimetière de Glasnevin à Dublin.






A découvrir aussi :

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher
Guide Irlande.com
Comté de CorkComté du KerryComté de LimerickComté de WaterfordComté de WexfordComté de KilkennyComté de TipperaryComté de ClareComté de GalwayComté de MayoComté de SligoComté de CarlowComté de WicklowComté de LaoisComté d'OffalyComté de KildareComté de DublinComté de MeathComté de WestmeathComté de LongfordComté de RoscommonComté de LeitrimComté de CavanComté de MonaghanComté de FermanaghComté de TyroneComté d'ArmaghComté de DownComté d'AntrimComté de DerryComté de DonegalImage Map