1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 3,75 / 5 (16 votes)
Loading...

Article écrit par Guide Irlande

L’insurrection de Pâques, fait référence à une révolte irlandaise, qui s’est déroulée à Dublin en avril 1916. Aussi appelée “les Pâques sanglantes”, elles ont été organisées par des groupuscules armés républicains et nationalistes, souhaitant chasser les britanniques d’Irlande…

Histoire de l’Insurrection de Pâques…

Années 1910 : la lutte nationaliste républicaine s’intensifie

Des Irish Volunteers - Domaine public

Des Irish Volunteers – Domaine public

Fort d’un lourd passif politique opposant les irlandais aux britanniques, le conseil suprême de l’Irish Republican Brotherhood (IRB) décide le 16 janvier 1916 d’organiser une insurrection massive contre les britanniques.

Alors que la Première Guerre Mondiale fait rage en Europe, l’organisation contacte donc l’Allemagne pour négocier un grand arrivage d’armes. L’accord est rapidement conclut, et le cargo allemand “Aud” doit arriver pour Pâques, avec à son bord une cargaison de plus de 20 000 fusils.

Cependant, un patrouilleur britannique arrête le cargo : le capitaine saborde son bâtiment et se livre aux autorités britanniques, laissant les Irlandais devant la vision de ces 20 000 fusils gisant au fond de l’eau.

La Révolte est annoncée pour le 24 avril 1916

La General Post Office de Dublin - infomatique - cc

La General Post Office de Dublininfomatiquecc

Mais ce constat ne les décourage pas : ils parviennent tant bien que mal à s’approvisionner en armes, et décident de déclencher la révolte le 24 avril, alors que que 120 membres de l’Irish Citizen Army et 700 de l’Irish Volunteers Force défilent dans O’Connell Street.

L’IRB décide donc d’attaquer, et d’occuper la Poste Centrale, les Four Courts, Mendicity Institute, la biscuiterie Jacobs, les moulins Bolands, et la gare de Westland Row. Les femmes quant à elles, ont pour objectif de dérober le plus de vivres possibles, ainsi que des médicaments afin de soigner les futurs blessés…

Cette stratégie est savamment orchestrée par 9 chefs :

L’Insurrection s’essouffle rapidement

Insurrection de Pâques - Domaine public

Insurrection de Pâques – Domaine public

Cette insurrection est particulièrement violente mais moins conséquente que l’avaient espérés l’IRB : malgré l’effet de surprise, le soulèvement n’est pas général à Dublin, et les provinces irlandaises sont loin de multiplier les actions. Le plus gros de la bataille se déroule donc à Dublin : l’IRB parvient à repousser les assauts des britanniques, et attaque quelques casernes.

Dépassés par cette révolte surprise, les britanniques décident alors de contacter par téléphone des unités stationnées à Curragh, Belfast, Athlone et Templemore, afin de les mobiliser vers Dublin.

Le mardi 25 avril, Patrick Pearse proclame la République d’Irlande, et radiodiffuse le succès de l’insurrection. Cependant, les britanniques n’ont pas dit leur dernier mot : leur contre-attaque fait de nombreux dégâts et les unités tant attendues mettent en péril les assauts irlandais.

L’insurrection ne dure alors que 6 jours : les irlandais sont vite matés par les britanniques, supérieurs en nombre, et bien mieux armés.

Le 29 avril 1916, Patrick Pearse, alors président du gouvernement provisoire irlandais, est contraint de décréter la cessation des combats. La réédition sans condition est signée le même jour.

L’après-insurrection : un bilan humain désastreux et des exécutions à titre d’exemple

Dans sa totalité, l’Insurrection a fait plus de 400 morts dont 318 civils, contre 60 à 80 insurgés. 2614 hommes et femmes ont été également blessés dont 2 217 civils.

Mais le bilan ne s’arrête pas là… A la fin de cette terrible journée, les britanniques décident de faire des exemples pour dissuader les irlandais de retenter une rébellion. A ces fins, l’armée britannique fait le choix d’arrêter 3 430 hommes et 79 femmes à Dublin, et 2 000 personnes environ en Angleterre et au Pays de Galles.

Les cours martiales prononcent alors jusqu’à 90 peines de morts, et jugent avec sévérité les principaux leaders et responsables de l’insurrection. Ainsi, en mai 1916, 15 hommes dont 7 membres du gouvernements sont abattus à la prison de Kilmainham Gaol, dont :

Eamon de Valera est cependant simplement emprisonné : sa nationalité américaine le protégeant de toute exécution sommaire.

Depuis cette date, les irlandais commémorent chaque année l’Insurrection de Pâques, et la considèrent comme un véritable symbole, leur ayant permis d’accéder par la suite à l’indépendance (partielle) de leur pays…






Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Commentaire 2 commentaires

Avis recueillis directement sur le site, Facebook et Twitter
  1. COCHY Marie-Joëlle dit :

    Bonjour,
    Avez-vous une idée de la couverture médiatique en France du centenaire de l’Insurrection de Pâques 1916 ? Votre site est à mes yeux trop peu visible sur Internet et le Centre culturel ne parle pas des commémorations !
    Merci d’avance

    1. Guide Irlande dit :

      Bonjour,
      L’événement est en effet peu relaté en France. Néanmoins, les premières commémorations se sont déroulées à Dublin ce week-end.