1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 3,40 / 5 (5 votes)
Loading...

Article écrit par Guide Irlande

Le 6 avril 1997 apparaissait sur les écrans français le film “Michael Collins”, film biographique retraçant les actions politiques de Michael Collins, un homme qui a façonné le visage de l’Irlande actuelle et qui a œuvré pour l’indépendance irlandaise tout au long de sa vie.

Résumé du film

L’Histoire de la Lutte pour l’Indépendance de l’Irlande

Avril 1916 : l’insurrection de Pâques est un échec. Michael Collins, un nationaliste profondément engagé dans la cause pro-indépendantiste met en place avec Eamon De Valera et son meilleur ami, une guérilla violente et meurtrière contre l’impérialisme britannique afin d’obtenir la libération totale de l’Irlande.

Fin stratège, Michael Collins créé ainsi une véritable armée, prônant la lutte armée infiltrée, semant la terreur parmi les représentants de l’Empire Britannique. D’assassinats en assassinats, l’armée de Collins crée de plus en plus de tensions au sein du gouvernement de Londres. Très vite, Michael Collins s’avère être un personnage gênant, et l’Empire Britannique décide alors de passer par la voie de la négociation…

Michael Collins signe alors le Traité de division de l’Irlande, donnant le Nord au britannique, et faisant cependant du sud une République Indépendante et autonome.

Le film se veut biographique, et compte donc l’Histoire de ce militant pour l’Indépendance, jusqu’à la signature du Traité partageant l’Irlande en 2, puis s’achève lors de la terrible embuscade qui provoqua sa mort.

Notre Avis

Un film pour démontrer l’ampleur de la guerre fratricide irlandaise

Neil Jordan présente durant son film, le portrait de Michael Collins au travers d’une vision quelque peu romancée. Afin de rendre sûrement le film plus digeste auprès du public, il se sert en toile de fond d’une histoire à l’eau de rose, où Michael Collins tombe amoureux avec son meilleur ami, d’une jeune irlandaise incarnée par Julia Roberts.

Cet angle lui permet de dresser un portrait humain, et en fait ainsi un symbole, de manière à ce que l’on retrouve en lui, l’image d’un irlandais comme les autres, engagé dans une lutte complexe qu’il ne maîtrise pas. Mais Michael Collins est avant tout un patriote, et un homme intelligent, dont la finesse lui permet d’envisager une lutte clandestine efficace et de mener une guérilla au nom de la libération de l’Irlande. Il devient peu à peu une icône vivante, symbole de courage et de dévouement.

Neil Jordan pousse cependant l’analyse en démontrant que Michael Collins cherche à obtenir la paix, au travers d’une guérilla. Cette ambiguïté témoigne de ce besoin de pousser l’action vers des extrémités violentes, plutôt que vers des moyens diplomatiques (moyens qui ne verront le jour qu’après la lutte, lors de la signature du traité demandant l’abandon du Nord).

Le film de Michael Collins montre l’ascension du leader, jusqu’à la signature du traité, les controverses qu’il suscite, ainsi que le danger qu’il finit par représenter, jusqu’à sa mort prématurée, provoquée par un attentat.

Le film Michael Collins est à voir du fait de son casting prestigieux ( Liam Neeson, Julia Roberts, Aidan Quinn, Stephen Rea, Alan Rickman, Charles Dance, Ian Hart…) Il aborde avec justesse les différents paramètres de la guerre menée par les nationalistes irlandais, avec leurs questions et prises de consciences. Toutefois, Neil Jordan développe l’image de Michael Collins de façon parfois trop lisse, car trop Hollywoodienne. Le film fait de Michael Collins un héro légendaire, dont les convictions patriotes exemplaires sont glorifiées au travers de séquences grandiloquentes parfois exprimées à l’excès.

De plus, le film s’égare parfois au travers d’une histoire sentimentale un peu trop légère…






Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *