Michael Collins

Michael Collins - Domaine public


Infos :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 3,90 / 5 (21 votes)
Loading...

Michael Collins (1890-1922) fut un grand acteur de la lutte pour l’indépendance Irlandaise. Il fut l’instigateur d’une véritable guérilla menée à l’encontre du gouvernement britannique, et parvint à obtenir des négociations pour obtenir une République d’Irlande indépendante et autonome… à condition de laisser le Nord aux anglais.

Biographie de Michael Collins

Une Jeunesse bercée par le Rêve Nationaliste Irlandais

Michael Collins - Domaine public

Michael Collins – Domaine public

Né à Woodfield dans le comté de Cork, le 12 octobre 1890, Michael Collins est le troisième garçon, et le dernier né parmi 8 enfants.

A l’époque où Collins grandit, sa famille vit de façon confortable. Son père, membre des Fenians, lui inculque très tôt des valeurs politiques révolutionnaires, en faveur du nationalisme irlandais.

A l’âge de 7 ans, Collins perd malheureusement son père, et sa mère prend son éducation en main en l’inscrivant à l’examen d’entrée au Service des Postes Britanniques, examen qu’il réussit avec brio, et qui précipite son départ de la maison familiale pour Londres.

De ses 15 à 25 ans, il vit à Londres, travaillant au sein du service financier de la Poste Britannique, puis change de nombreuse fois d’emplois.

1909 : Collins intègre l’IRB

Collins décide alors d’intégrer l’IRB en 1909. Il a alors 19 ans.

1914 : la Première Guerre Mondiale ébranle l’Europe. Michael Collins est alors informé d’un projet : celui d’une insurrection généralisée. Il s’agit de l’Insurrection de Pâques, une révolte où l’Irlande entend profiter de l’affaiblissement de l’Angleterre en ces temps de guerre, afin de renverser les britanniques et ainsi déclarer une République d’Irlande officielle.

Désirant apporter son aide, Michael Collins quitte alors Londres pour Dublin en 1916. Fin stratège, et doté d’une capacité d’analyse reconnue, il est alors nommé Conseiller Financier du Comte Plunkett et participe à l’organisation de la révolte. Lorsque celle-ci éclate, Collins se bat aux côtés de grands ledarers nationalistes tels que Patrick Pearse, avec qui il se charge de prendre d’assaut la la Poste Centrale.

L’insurrection est un désastre militaire vite écrasée dans le sang par les anglais.

Collins sort indemne de l’Insurrection et persévère

Michael Collins - Domaine public

Michael Collins – Domaine public

Comme beaucoup d’insurgés Collins est arrêté et envoyé au camp d’internement de Frongosh au Pays de Galles. Au moment de la libération des insurgés, il était déjà devenu un des leaders du Sinn Féin.

Dès octobre 1917 Collins devient membre de l’exécutif du parti et directeur de l’Organisation des Irish Volunteers.

Collins apprend grâce à son propre réseau d’informateurs, que les britanniques projettent une arrestation massive des principaux députés du Sinn Féin. Il alerte donc les intéressés, mais Eamon De Valera ordonne aux leaders d’ignorer cette information, mettant en cause la fiabilité de cette nouvelle.

La menace est pourtant bien réelle, et les députés sont finalement arrêtés : seul Collins parvient à échapper à l’arrestation.

En avril 1919 Collins fait évader De Valera de la prison de Lincoln. Pendant l’été il est élu Président de l’IRB et décide de restructurer l’organisation pour en faire une armée véritable.

La Guerre d’Indépendance éclate

Michael Collins - Domaine public

Michael Collins – Domaine public

En septembre, Collins est nommé Directeur des Services de renseignements de l’IRA. La La Guerre d’Indépendance (1919-1921) démarre le jour de la première session du nouveau parlement irlandais par l’assassinat de deux policiers dans le Comté de Tipperary.

En 1919, Collins est nommé Ministre des Finances par De Valera. Alors que la plupart des ministères n’ont qu’une existence toute théorique du fait des menaces d’arrestations voire d’assassinat provenant des La Royal Irish Constabulary ou RIC, des Black and Tans, des Auxiliaries ou de l’armée britannique, Collins se lance dans une grande organisation de son ministère

Il met en place une collecte massive de fonds financiers afin de financer les forces vives de la République d’Irlande, comme la création d’un groupe spécial d’assassins appelés les Douze apôtres chargés des basses œuvres de l’IRA.

Ses actions font de lui un meneur, ainsi que le symbole d’une menace réelle qui dérange au plus haut point les autorités britanniques. Tant et si bien, que sa tête est alors mise à prix pour la somme de 10 000 livres sterling. Mais Collins ne dérange pas seulement les britanniques. Ses prises de positions se heurtent à celles de De Valera. Entre les 2 hommes naît alors une rivalité sans borne où De Valera tente d’isoler Collins afin de l’éloigner de l’Irlande… En vain.

Le Scandale du Traité de Londres

Toujours désireux d’obtenir officiellement l’indépendance de l’Irlande et sa République, Collins est désigné par Eamon de Valera pour négocier un traité à Londres, en 1921. Il part alors avec son accolyte Arthur Griffith (1871-1922).

Malheureusement pour Collins, la signature du Traité à Londres va provoquer une véritable Guerre Civile Irlandaise (1922/1924), où les pro-traités vont affronter les anti-traités durant plus de 2 ans.

Malgré le scandale, Collins est à la tête du gouvernement provisoire. Il seconde également Arthur Griffith (1871-1922), devenu Président en janvier 1922, à l’établissement de l’État libre.

Vers le milieu de l’année 1922, Michael Collins abandonne ses responsabilités au gouvernement et devient le commandant en chef de l’armée nationale.

En avril 1922, Eamon de Valera ordonne à 200 hommes anti-traités d’envahir les Four Courts. Collins en réponse, se verra attribué la lourde tâche de bombarder le bâtiment.

Après quelques mois de lutte, Collins est finalement contraint de se déplacer dans le comté de Cork. C’est à Béal na mBláth, que le convoi de Collins est prit dans une embuscade républicaine. Collins est alors abattu d’une balle dans la tête le 22 août 1922. Il était âgé de 31 ans.






A découvrir aussi :

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

 

Commentaire Un avis

  1. Pierrette Paige dit :

    Jai visionne le film de Michal Collins hier. Je suis tres impressionnee par le courage de cet homme.

    Quand on tient a ses origines c’est toujours honorable.

    Je suis Quebecoise et desire l’independance de mes origines francophones.

Rechercher
Guide Irlande.com
Comté de CorkComté du KerryComté de LimerickComté de WaterfordComté de WexfordComté de KilkennyComté de TipperaryComté de ClareComté de GalwayComté de MayoComté de SligoComté de CarlowComté de WicklowComté de LaoisComté d'OffalyComté de KildareComté de DublinComté de MeathComté de WestmeathComté de LongfordComté de RoscommonComté de LeitrimComté de CavanComté de MonaghanComté de FermanaghComté de TyroneComté d'ArmaghComté de DownComté d'AntrimComté de DerryComté de DonegalImage Map