fbpx
Les Peaky Blinders - Peaky Blinders

Peaky Blinders

Les Peaky Blinders - Peaky Blinders



Peaky Blinders est une série britannique créée par Steven Knight. Diffusée depuis le 12 septembre 2013 sur BBC Two, elle fait partie des séries les plus remarquées ! Fine et très bien pensée, elle place son action en Angleterre, et présente l’histoire mouvementée d’un gang de travellers irlandais bien connu : les Peaky Blinders.

Résumé des Peaky Blinders

Une série basée sur une histoire vraie

Une scène des Peaky Blinders

Une scène des Peaky Blinders

Cette série retrace le quotidien d’une famille de gangsters de Birmingham, connue sous le nom de Peaky Blinders (le nom viendrait du fait qu’ils cachaient des lames de rasoir dans la visière de leurs casquettes). De souche irlandaise, ce gang aurait été fondé aux alentours de 1919…

Leurs activités de l’époque consistaient à trafiquer les courses et les paris hippiques locaux, le tout sous la houlette du dangereux Thomas Shelby, un homme ambitieux, brisé par son expérience de la Première Guerre Mondiale en France.

Mais très vite, les activités illégales du gang vont attirer l’attention de l’inspecteur en chef Chester Campbell, un membre de la police royale irlandaise sous les ordres de Winston Churchill. Chester Campbell, a été envoyé spécialement de Belfast pour nettoyer la ville de tous ses criminels…

La série va alors s’étirer sur plus de 6 saisons, avec des bonds successifs dans le temps et des intrigues de plus en plus inextricables… opposant tantôt le gang à la police, tantôt à d’autres gangs ou malfrats.

Notre avis

Une série d’une qualité irréprochable. sur le plan cinématographique

Peaky Blinders est une série plutôt ambitieuse, qui réunit un casting de choix et un goût certain pour les images impeccables et sophistiquées ! Car la série n’est pas qu’un simple format qui suit les aventures du gang de travellers

On tombe ainsi rapidement sous le charme des plans séquences. Chaque plan, chaque cadrage et réfléchi, pensé, léché. Ici, aucune place au hasard pour la caméra à l’épaule : le réalisateur offre un véritable spectacle, où chaque image possède son intérêt narratif et artistique.

Un vrai spectacle pour les yeux, qui nous plonge immédiatement dans l’ambiance de cette Angleterre en pleine explosion industrielle, où l’acier, le charbon et la poussière coexistent naturellement dans le quotidien des anglais de Birmingham.

A cela s’ajoute la bande son incroyable de la série. Musiques rock and roll… La B.O. est délicieusement moderne, pêchue et anachronique. Cela donne une atmosphère pêchue, électrique et puissante.

Un casting qui brosse le portrait de personnages d’une grande complexité

Cillian Murphy - Maximilian Bühn - cc

Cillian Murphy – Maximilian Bühn – cc

Mais c’était sans compter les personnages hauts en couleurs de la série, qui apportent encore plus de corps au programme. Cillian Murphy y campe ainsi Thomas Shelby, un homme intelligent et calculateur, rongé par la guerre et l’ambition, qui ne sait s’exprimer que par la violence et la manipulation.

Il doit affronter de nombreux ennemis au cours des saisons successives… multiplie les mauvais coups, tout en tentant de garder sa famille sous son autorité.

Cillian Murphy y démontre tous ses talents d’acteurs : il y campe un homme de poigne, toujours dans le calcul, qui fait figure d’autorité mais qui semble se perdre totalement dans les valeurs du bien et du mal. Bien loin du manichéisme triomphant de nombreuses séries moralistes, le programme Peaky Blinders dépeint un homme en souffrance, qui, malgré son humanisme, semble tantôt s’assagir, tantôt se diaboliser… au risque de perdre tout ses repères.

Un véritable personnage de composition, qui confirme toute la finesse et la maîtrise de Cillian Murphy, un acteur d’origine irlandaise, qui fait la fierté de son pays.

Mais il n’est pas seul dans cette situation. Les autres personnages du show sont également de vrais pépites et sont incarnés par des acteurs d’une rare justesse : à commencer par la tante de Thomas Shelby : « Polly Gray », campée par la talentueuse et regrettée actrice Helen McCrory.

Suivie de près par Arthur Shelby (incarné par Paul Anderson), qui joue le frère violent et torturé de Thomas. Un personnage sur le fil du rasoir, aussi touchant qu’effrayant, en proie à des questionnements intérieurs permanents, déchiré entre sa vraie nature violente et la morale de l’époque.

Des références à l’Irlande plutôt nombreuses

Le scénario est haletant et bien ficelé, et fait sans cesse écho à l’Angleterre mais aussi à l’Irlande de ses années là, prête à exploser à force de conflits avec les britanniques (le cas de l’Irlande du Nord y est souvent abordé). On y parle aussi très souvent de whiskey irlandais, ainsi que de l’Histoire des travellers. De quoi teinter la série d’une coloration irlandaise appréciable.

Pour l’anecdote, cela a même donné des idées à une distillerie britannique : la Sadler’s Distillery. Celle-ci a décidé d’ouvrir une distillerie dans le comté de Cork en Irlande, afin d’y produire le « Peaky Blinder Whiskey », un whisky 100% irlandais, triplement distillé conformément à la tradition en vigueur sur l’île d’Émeraude. De quoi surfer sur le succès de la série et de l’Histoire du véritable gang qui a terrorisé Birmingham au XXème siècle !

Chaque saison possède son intrigue et s’étire sur 6 épisodes. Beaucoup de services de VOD comme Amazon Prime ou Netflix proposent la série dans leur catalogue.

Il est toutefois important de souligner que la série s’écarte très rapidement de la véritable histoire du gang. (Ce dernier n’était pas formé par une famille, contrairement à ce que présente la série… et l’intrigue flirte beaucoup avec la fiction).

Quoiqu’il en soit, la série Peaky Blinders est un incontournable pour quiconque apprécie la télévision de haut vol. Mention spéciale à la qualité des images, au jeu irréprochable des acteurs… et bien sûr à l’histoire en elle-même, qui tient en haleine et nous laisse frustré par tant de suspens à la fin de chaque épisode.

Bref : une série qui raconte les aventures des voyous de Birmingham, leur ascensions, leurs déboires et leurs histoires personnelles. Un format qui n’est pas sans rappeler une autre série, celle-ci se déroulant de nos jours : les Sons of Anarchy ! A bien y réfléchir, le concept est assez proche : et on adore !

La célèbre casquette irlandaise

Quand la série Peaky Blinders recrée l’engouement pour la casquette made in Ireland…

Un homme avec sa casquette irlandaise - © stockcentral

Un homme avec sa casquette irlandaise – © stockcentral

Elle est portée presque à chaque scène… La casquette irlandaise possède une place prédominante dans la série Peaky Blinders. Il s’agit d’un couvre-chef traditionnel, typique de l’Irlande.

Souvent réalisé à partir de tweed local, la casquette permet de conserver la tête au chaud, de se protéger du soleil et de la pluie… Toujours jugée très élégante, elle possède encore sa place au sein de la population irlandaise moderne, et peut être portée par tous les âges. Ainsi, les jeunes, comme les plus âgés arborent fièrement cet accessoire !

Et dans la série, il faut le dire : elle est partout ! Elle était ainsi portée au quotidien par les membres du gang… qui, d’après les dires, avaient eus l’idée d’y dissimuler des lames de rasoirs dans les coutures, pour pouvoir se défendre en cas de besoin. Cela aurait permis de faire de la casquette irlandaise un véritable symbole du gang… et de témoigner de leur lien étroit avec l’Irlande…



Encore tant de choses à découvrir...


Copy link