fbpx
Tombe de Saint Nicolas en Irlande - Jody Halsted - cc

Saint Nicolas reposerait en Irlande

Une théorie étayée par des historiens reconnus dans le Monde entier !
Tombe de Saint Nicolas en Irlande - Jody Halsted - cc



Oui, oui. Vous avez bien lu. Saint Nicolas reposerait bien en Irlande… Du moins selon la légende, et la théorie menée par des historiens irlandais spécialistes du Saint ! D’après ces derniers, les restes du Père-Noël lui-même seraient enterrés au sein d’une église en ruine, située au nord-ouest de l’abbaye de Jerpoint en Irlande ! Il semblerait que la dépouille ait été trimballée de pays en pays avant d’atteindre sa destination finale : le comté de Kilkenny. Une théorie qui fait débat et déchaîne les passions depuis plusieurs dizaines d’années… sans jamais être véritablement élucidée !

Saint Nicolas en Irlande : ce que prétend la théorie…

L’Irlande, lieu de repos éternel pour de nombreux Saints !

Tombe de Saint Nicolas en Irlande - Jody Halsted - cc

Tombe de Saint Nicolas en Irlande – Jody Halsted – cc

Amusant mais vrai : l’Irlande semble être le lieu de repos éternel préféré des Saints ! A commencer par le légendaire Saint Patrick, qui est enterré à Downpatrick… Suivi de près par Saint Valentin, figure symbolique de la fête des amoureux, des chocolats et des bouquets de fleurs, dont les restes sont entreposés à l’église des Carmélites de Whitefriar Street à Dublin

Il semblerait que la verte Erin soit une destination de choix pour les Saints !

Mais ce n’est pas tout : une folle théorie circule sur l’île d’Émeraude depuis des années… D’après des historiens reconnus, il semblerait que le Père Noël (connu sous le nom de Saint Nicolas) ait également été enterré en Irlande !

Pour étayer cette histoire un peu folle, il faut se rendre près de Jerpoint Abbey dans le comté de Kilkenny. Non loin de là, se trouve une vieille église en ruines, (la St Nicholas Church à Belmore House) qui compterait en son sein, une étrange pierre tombale… Pour être précis, il s’agirait d’une dalle en pierre sculptée, fendue de part en part et qui représenterait Saint Nicolas…

Pour beaucoup d’historien, il n’y a pas de doutes : ce serait ici que reposerait le Saint… Et l’excplication serait simple : sa dépouille aurait été déplacée à plusieurs reprises avant d’atterrir en ces lieux irlandais !

Explications

Une sépulture maintes fois transportée… avant d’atterrir en Irlande !

Pour mieux comprendre, nous vous proposons un petit retour en arrière. Pour rappel, Saint Nicolas était un grand Évêque de la ville de Myre en Lycie (située en Turquie actuelle). Ce dernier s’est notamment illustré pour avoir redistribué les richesses dont il avait hérité auprès des pauvres. Un acte de grande générosité, qui lui vaut aujourd’hui son assimilation au Père Noël

Il aurait été enterré en 343 à l’âge de 73 ans à la cathédrale de Myre et fut béatifié peu de temps après sa mort, le 6 décembre 346. La cathédrale devint de fait, un haut lieu de pèlerinage pour les croyants.

Malheureusement, la notoriété du Saint attira la convoitise de marins baresi qui volèrent la sépulture bien des siècles plus tard, en 1087. Ils l’emportèrent dans leur ville d’origine au sud de l’Italie, avant que le Pape Urbain II ne décide 2 ans plus tard, de placer la dépouille au sein d’une crypte consacrée de la basilique Saint-Nicolas à Bari.

Mais ce n’est pas tout… Un groupe d’historiens irlandais soutient que la dépouille du Saint aurait été déplacée une nouvelle fois près de Jerpoint Abbey par une famille de Croisés français, les « De Frainets ».

Pour être exacts, les De Frainets auraient exhumés la tombe à Bari, puis transportés son contenu en Italie du Sud (qui était alors sous le contrôle des Normands depuis 1068). Lorsqu’ils furent contraints de quitter l’Italie, ils confièrent la relique à des proches parents installés à Nice.

Ces derniers auraient ensuite transporté la dépouille dans leur domaine familial à Kilkenny. (Les de Frainets possédant des terres en Irlande depuis 1169).

Ce ne fut que des années plus tard, que Nicolas de Frainets fait construire une abbaye pour y accueillir plus cérémonieusement la sépulture du Saint.

De nos jours, une dalle marquerait encore le lieu de la tombe… C’est cette fameuse dalle fissurée en largeur, qui représenterait le Saint, et créerait un véritable questionnement au sein de la communauté de chercheurs.

De quoi entretenir des débats plus qu’animés entre historiens et théoriciens ! Certains appelleraient même à faire une exhumation du corps pour procéder à des analyses biologiques… Mais jusqu’alors, la situation semble bloquée… et le mystère, quand lui, reste entier…




Copy link