Edward England - Domaine public

Edward England

Edward England - Domaine public




par Guide Irlande


Informations pratiques :

Note Note des voyageurs :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 4,00/5 (5 votes)


Edward England fut un pirate irlandais du XVIIIe siècle. Bien qu’originaire d’Irlande, ses faits d’armes se situèrent plutôt aux alentours des Bahamas et de l’Afrique de l’Ouest. Considéré comme un fin stratège, il s’illustra à travers de nombreux assauts de navires marchands. Ses batailles résonnèrent aux États-Unis et en Europe avec grand écho.

Biographie d’Edward England

Un simple capitaine, charmé par la vie de pirate

Edward England - Domaine public

Edward England – Domaine public

Edward England n’aurait pas immédiatement choisi sa vocation de pirate. Au départ simple capitaine, il assurait la direction d’un sloop jamaïcain, un navire marchand britannique, et ce, en toute légalité. Homme charismatique, England était un capitaine aussi juste qu’exigeant, parfois jugé trop doux et conciliant avec son équipage.

Tout bascula lorsque son bateau fut un jour pris en chasse par le célèbre pirate Christopher Winter. Malgré ses tentatives de fuite, England fut contraint d’abandonner son bateau aux mains de ses assaillants.

Néanmoins, sa rencontre avec Christopher Winter s’avéra déterminante. Fasciné par le charisme du hors la loi, il décida de le rejoindre à New Providence, pour se convertir lui aussi à la piraterie, et ainsi abandonner sa vie un peu trop rangée de simple capitaine.

Très vite, il se forma aux actes de piraterie, chaperonné par Winter. Assauts de navires, partage du butin, négoce aux Bahamas… Le nouveau pirate qui sommeillait en lui semblait parfaitement s’épanouir dans cette nouvelle vie.

England fuit les Bahamas

Pourtant, England décida de fuir les Bahamas, lorsque le britannique Woodes Rogers entreprit une véritable “chasse aux pirates” en juillet 1718. Peu téméraire, il fit le choix de quitter l’île, pour fuir avec un tout nouvel équipage au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest. Là-bas, England était persuadé qu’on le laisserait tranquille, et qu’il pourrait alors voguer librement, en quête de nouveaux navires à mettre à sac. Là-bas, il troqua son sloop pour un navire plus imposant qu’il baptisa “Pearl”. Entre-temps, il recruta un officier de confiance : John Taylor, et décida de partir en direction de l’océan Indien, vers Madagascar.

Les faits d’armes s’enchaînent alors en 1720, il capture un bateau hollandais de 34 canons qu’il renomme le Fancy. Il poursuit alors sa route, entre vols, crimes et petits larcins.

La bataille de l’île d’Anjouan le précipite dans la déchéance

Mais tout bascule en août 1720 lorsqu’il décide de s’attaquer à un bateau britannique (le Cassandre), à proximité de l’île d’Anjouan. Le navire pose de réelle résistances, et l’équipage attaqué semble vouloir lutter jusqu’au bout.

La bataille dure alors plusieurs heures. Le Cassandre finit par s’échouer sur le rivage de l’île d’Anjouan, mais le combat se poursuit alors à terre, jusqu’à la victoire finale d’Edward England (qui lui coûta néanmoins la vie de 90 de ses hommes). Les survivants du Cassandre décidèrent de fuir dans la jungle de l’île, permettant alors aux pirates de récupérer les 75 000 livres présents à bord du navire.

England décida de rester quelques semaines sur l’île, temps nécessaire aux réparation de son bateau. Toutefois, l’équipage du Cassandra décida de revenir sur les rives, trop affamés pour se cacher dans la jungle.

Magnanime, England prit la décision de les laisser repartir. Un choix hautement critiqué et incompris par ses hommes, ainsi que par son propre officier John Taylor. Jugé trop clément, son équipage commence à se diviser, et à remettre en question la légitimité de son commandement.

L’équipage du Cassandre réussit alors à rentrer à Bombay, au bout de 48 jours. Très vite informé des faits, le gouverneur local de Bombay décida de traquer England. Il renvoya donc l’équipage du Cassandre en mer, avec pour mission de capturer l’éminent pirate.

Très vite, la course poursuite s’engagea : furieux, les hommes du pirate reprochèrent à England d’avoir été trop clément. Son officier, ainsi que le reste des marins décidèrent alors de le débarquer sur l’île Maurice, ainsi que 4 autres hommes lui étant resté fidèles.

C’est alors la fin de la carrière de pirate d’Edward England. Ce dernier vécut en mendiant sur l’île, avant de se rendre à Madagascar sur un radeau de fortune. Épuisé et malade, il décéda dans la misère au début de l’année 1721.







Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher
Guide Irlande.com
english version