fbpx


Décès de la reine Elizabeth II et arrivée de Liz Truss au pouvoir : les conséquences pour l’Irlande du Nord

Les tumultes en Grande-Bretagne pourraient bien avoir un impact profond sur le Brexit et les accords douaniers nord-irlandais

Liz Truss et Elizabeth II
Liz Truss et Elizabeth II


Le Royaume-Uni est actuellement plongé en pleine tempête… Et la tendance est au changement. En témoigne l’arrivée au pouvoir de Liz Truss en tant que Première Ministre, et la mort soudaine de la reine Elizabeth II hier. Depuis, le pays, tout comme le reste du Monde est en émoi. Et ces profonds changements seront sans aucun doute lourds de conséquences pour le Royaume-Uni, mais également pour l’Irlande du Nord… Voici un aperçu de ce qui pourrait bien changer pour la province nord-irlandaise…

L’arrivée de Liz Truss… et ses chevaux de bataille pour l’Irlande du Nord

Le Brexit comme cheval de bataille

Depuis l’accord du Brexit, l’Union Européenne et Londres sont au cœur d’un bras de fer sans précédent. L’objet de leur désaccord reste inchangé : le Brexit, a littéralement pris en otage l’Irlande du Nord, obligeant de créer une frontière douanière entre la République d’Irlande et la province nord-irlandaise…

Une situation qui complexifie fortement les échanges commerciaux et qui fait littéralement exploser les prix des marchandises. De plus, cela génère certaines difficultés d’approvisionnement, créant des pénuries ponctuelles dans toute la province.

Cette frontière est source de vive tensions au sein de l’Irlande du Nord, et ravive de façon latente les conflits du passé, opposant républicains catholiques aux unionistes protestants.

Boris Johnson, durant son mandat, n’était pas parvenu à régler le problème… Mais Liz Truss se dit déterminée à trouver une issue favorable.

Je suis déterminée à le faire et déterminée à travailler avec toutes les parties pour trouver une solution, a-t-elle ajouté. Ma préférence va à une solution négociée, mais elle doit alors reprendre les éléments de notre législation sur le protocole nord-irlandais.

Nous ne pouvons pas laisser la situation s’éterniser parce que ma priorité numéro un est de protéger la suprématie de l’accord du Vendredi Saint.

Pour rappel, ces accords ont mis fin en 1998 à plus de 30 ans de conflits. Depuis, l’Irlande du Nord vivait dans un climat pacifié avec des périodes de tensions ponctuelles.

Très conservatrice, la Première Ministre ne laisse aucun doute sur sa volonté de défendre les intérêts de son pays. Pour les spécialistes politiques, celle-ci reste ouverte au compromis… mais ne mettra en aucun cas en péril le contrôle que la Grande Bretagne exerce en Irlande du Nord.

Le décès de la reine Elizabeth II

Un symbole de la monarchie qui disparait…

Depuis l’annonce hier du décès de la reine, tous les yeux sont tournés vers la famille royale des Windsors. Cette mort soudaine entraine de facto la consécration de Charles en tant que Roi…

Une nouvelle qui aura peu d’impact sur l’Irlande du Nord, la famille royale assurant essentiellement un rôle de représentation non politique au sein de l’appareil britannique.

Mais une chose est sûre : Elizabeth II était assurément la dernière monarque possédant une aura et une légitimité de cette ampleur. L’accession de Charle III au pouvoir risque d’accélérer l’effritement du rayonnement de la famille royale au sein de la Grande-Bretagne.

Les scandales ayant touchés le monarque par le passé ont bien trop égratignés la fonction : Diana, Camilla… Le peuple britannique et nord-irlandais n’accorde pas le même respect qu’à Elizabeth.

La Grande-Bretagne, actuellement en pleine mutation et changements va donc traverser de nombreuses turbulences dans l’avenir… aussi bien politiques que monarchiques…

Seule la question du Brexit pourrait bien ébranler l’Irlande du Nord… et raviver la question de l’unification de l’île, chère aux républicains, mais jugée inacceptable par Liz Truss…







A découvrir en ce moment en Irlande :