fbpx
The Last Duel

The Last Duel

The Last Duel



Vous aimez les films à vocation historique, réalisés dans le soucis du détail, avec une narration impeccable ? Nous vous conseillons de jeter un œil du côté de « The Last Duel », un film réalisé par le célèbre Ridley Scott.
Bien qu’il traite d’une histoire qui s’est déroulée en France au cours du XIVème siècle, le film a notamment été tourné au sein des plus belles régions d’Irlande ! Impossible donc de ne pas retourner avec vous sur les mythiques lieux du tournage !

Découvrir The Last Duel

Le synopsys

Nous sommes en France au XIVème siècle.

The Last Duel

The Last Duel

The Last Duel dévoile l’histoire du dernier duel judiciaire connu en France. Un duel historique opposant Jean de Carrouges à Jacques Le Gris, deux anciens ami, finalement devenus de féroces ennemis.

Carrouges (incarné par Matt Damon) y est est un chevalier de renom, célèbre pour ses exploits sur le champ de bataille. Le Gris (incarné par Adam Driver) est quand à lui un écuyer normand proche du roi, apprécié pour son intelligence et sa finesse d’esprit.

Après des années de rivalités latentes, Le Gris viole la femme de Carrouges. La jeune femme, ainsi que son mari Carrouges réclament alors justice face au roi…

Prêt à tout pour laver son honneur et celui de sa femme, Carrouges va alors demander un duel à mort pour obtenir sa vengeance…

Une fresque médiévale sublime, injustement boudée par le box-office

Lorsque le projet a été lancé, tout Hollywood était enthousiaste. Ridley Scott promettait un film historique d’un nouveau genre, porté par un casting brillant, avec Matt Damon, Adam Driver et Ben Affleck.

A sa sortie en 2021, le film a été salué par la critique, mais a été injustement boudé par les spectateurs et a peiné à trouver son public.

La faute à un style trop « historique », d’une grande justesse, auquel le public est peu habitué. Il faut dire que Ridley Scott a poussé le curseur très loin. Il y dépeint une France du XIVème siècle dans sa plus grande dureté, avec ses châteaux humides et sombres, la précarité de la vie de l’époque, ainsi que la grande misogynie ambiante de l’époque à l’égard des femmes.

Car ne nous y trompons pas : au delà de jouer la carte de la fresque historique, Ridley Scott aborde ici un thème sensible et majeur, à l’ère de #MeToo : celui du viol… et du rapport des hommes aux femmes.

Ainsi, le film a le don de raconter l’histoire avec un style bien à lui. On revit la scène de l’agression de 3 points de vues différents : celui de Carrouges, de LeGris, et bien sûr, de la femme de Carrouges. C’est d’ailleurs ce dernier point de vue qui apporte toute la puissance au film !

L’occasion de découvrir toute la partialité des personnages ainsi que leur subjectivité face à la vérité… Une façon de questionner également la notion de consentement. Des sujets extrêmement sensibles, qui font à écho à notre époque actuelle, malgré les siècles.

De plus, le film joue la carte de la lenteur… Un choix assumé par Ridley Scott, qui décide d’éviter les raccourcis facile, et décide de construire sa narration dans l’instant présent… Cela donne un film d’ambiance particulièrement prenant… mais dont les longueurs (pourtant nécessaires), peuvent parfois décourager un public non averti.

Mention spéciale pour le casting exceptionnel du film : on y découvre un Matt Damon d’une grande justesse, balafré et bourru, bien loin des codes Hollywoodiens auquel il nous avait habitué.

Adam Driver quand à lui joue également à la perfection, jouant la carte de l’ambiguïté, de la violence gratuite assumée…

Enfin, Ben Affleck, un peu plus en retrait, choque quelque peu avec sa teinture blonde… mais crédibilise grandement le récit.

Pour finir, Jodie Comer, qui incarne la femme de Carrouges est la pièce maîtresse du film. Elle y campe une femme qui essuie en silence les outrages réguliers d’un mari insensible à la condition des femmes. Elle accepte de tout sacrifier pour laver son honneur, et réclamer la reconnaissance du viol qu’elle a subit par Le Gris. Un portrait d’un grand courage, qui célèbre le féminisme en dépit du contexte médiéval de l’époque.

Un film tourné en France… mais aussi en Irlande !

Bien que l’histoire se soit officiellement déroulée en France, Ridley Scott n’a pas hésité à jongler entre la France et l’Irlande pour ses lieux de tournage de The Last Duel.

Ainsi, le film s’est servi des paysages sauvages irlandais mythiques, pour y présenter une France rurale, dure et précaire, 100% préservée, avec ses châteaux et ses abbayes. Des lieux qui vous transportent littéralement dans la France du XIVème siècle, et qui vous feront admirer toutes les beautés de l’Irlande !

Ainsi, The Last Duel est passée par de nombreux sites touristiques, dont :

Il faut dire que le Wicklow est souvent surnommée l’Hollywood irlandais par les États-Unis. Ses paysages préservés en font un lieu de choix pour les films à gros budgets. De grands show comme la série Vikings ont été tournés là-bas.




Encore tant de choses à découvrir...




Un projet de voyage ? Téléchargez notre guide gratuit !

Ebook gratuit

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre ebook gratuit !

Découvrez l'essentiel du pays, sa culture, son histoire et ses sites touristiques incontournables !

Copy link
Powered by Social Snap